Le ministère des Affaires et Patentes humaines, animales, végétales et élémentaires

Le pavillon de Jeanne par Lise et Patricia

Un pavillon blanc, tout simple et ouvert à tous, est installé là, au cœur des Habitations Jeanne-Mance. Il est proche des jeux d’eau et se substitue à un parc de stationnement. Le pavillon de Jeanne est un pôle de rapprochement transculturel destiné aux membres de la soixantaine de communautés habitant ce complexe. Majoritairement, les résidents aiment vivre dans cette enclave verte au centre-ville. Ils ont accès à des jardins partagés, des équipements sportifs et des animations récréatives. Certains participent aux décorations murales. Ce qui leur manque, c’est de se comprendre et de se connaître, étant donné l’incroyable diversité de leurs origines. Dans Le pavillon de Jeanne, on peut préparer et faire goûter toutes les spécialités culinaires du monde, la cuisine étant le meilleur vecteur de communication. Le soir on y présente des films, on y fait des lectures, de la musique et surtout des fêtes multiculturelles. Autour, on peut faire circuler dans des chariots des denrées et des choses à partager.
Lise est québécoise et Patricia vient de la République Dominicaine. Elles habitent les Habitations Jeanne-Mance depuis plus de vingt ans. L’été, elles adorent converser avec les voisins sur leur balancelle, avec Maria par exemple, qui leur offre aussi de délicieuses soupes équatoriennes. Elles aimeraient prolonger ces moments après minuit si le règlement le permettait. Elles rêvent d’initiatives susceptibles de faire revivre les festivals populaires locaux et de contribuer à lutter contre l’intolérance et la xénophobie.

 

 

 

 

Si vous pensez que ce projet mériterait d’exister, cocher ici : 

Selon vous, pourquoi ce projet serait-il pertinent dans l’espace public ?